Je suis debout sur la terre
Création 2017
Tout public à partir de 12 ans

Extrait du texte :
« Ce qui compte en vrai c'est le mouvement C'est ça qui compte Et le mouvement il s'en fout du chemin que tu prends Il s'en fout que tu slalomes entre les banquises ou que tu tournes autour d'une table ou d'un parking Le mouvement ce qu'il veut c'est juste qu'on le respecte Et comment on le respecte C'est vachement simple en fait On le respecte en l'accompagnant Ouais C'est pas un solitaire le mouvement Il veut juste que tu sois là Que tu lui prennes le bras Que vous vous déplaciez ensemble Rien d'autre T'as pas à te prendre la tête sur le paysage la vitesse les sujets de conversation là où tu l'emmènes Le mouvement il a la jouissance modeste le mouvement » Aurore-Estelle

" Parler ça peut vouloir dire que chacun s’exprime. Il faut arriver à résister à ces forces qui nous forcent à parler quand on a rien à dire. C’est fondamental. " Gilles Deleuze

"Pour mes passions : les êtres humains, leur force, leur santé, leur équilibre ; mais aussi les beaux déséquilibres et les belles faiblesses." Claude Cahun

Résumé de la pièce :
Ils sont quatre : Aurore-Estelle, Cécile, Jude, Will ; quatre trentenaires, amis de jeunesse, qui partent faire une randonnée à pied, sans plan ni G.P.S, en ne suivant que leur instinct. Les accompagne : Loukas, jeune homme ingénu qui désire ardemment s'intégrer au groupe. La sueur, les contretemps, la grêle, mêlés aux puissances mystérieuses de la nature et des étoiles, vont pas à pas délier rêves et langues, fantasmes et souvenirs, jusqu'à révéler le sens profond de cette marche à la fois tangible et symbolique, individuelle et collective. C’est un spectacle qui interroge notamment la question du collectif, du vivre ensemble et de la consolation, entre le roman d’aventures et le conte initiatique. C’est une comédie contemporaine, qui n’a pas peur d’aller également du côté de l’émotion, ni de frôler avec le fantastique, suivant la réflexion de Beckett : « rien n’est plus drôle que le malheur ».

Production : Möbius-Band.
Avec l’aide à la création de
Culture O Centre dans le cadre du
dispositif de l’Incubateur,
l’aide au compagnonnage auteur-cie
de la DGCA,

La Pléiade de La Riche
La ville de Tours / Label Rayons Frais
création + diffusion,

la région Centre-Val de Loire,
le conseil départemental d'Indre et Loire et
la Spédidam.
L'accueil en résidence de travail
lors des Curiositas du Nouveau Théâtre d’Angers
la salle Thélème de Tours,
le 37ème Parallèle de Mettray,
Emmetrop de Bourges,
l’Espace Ligéria de Montlouis,
la Parenthèse de Ballan-Miré,
le Volapük de Tours.
La mise à disposition de la salle
de répétition du théâtre Olympia
de Tours

Un texte de Julie Aminthe
Mise en scène de Pauline Bourse
Avec Émilie Beauvais, Mikaël Teyssié,
Élise Roth, Steve Brohon, Mathilde Risse

Collaboration artistique : Claire Haenni
Costumes : Zoé Forestier
Lumière et construction scénographique :
Jean-Baptiste Cadeau
Technicienne du son : Raphaëlle Jiménez
Production et diffusion : Amandine Bessé
Crédit photo : Marie Pétry